Le management toxique

22 Mar 2024

Introduction

Dans l’univers complexe du management, certains dirigeants, telles des figures tragiques inconscientes de leur propre rôle, déploient sans le savoir des comportements toxiques. Fort de deux décennies d’exploration des dynamiques entrepreneuriales, j’ai été témoin de la manière dont ces comportements transforment des espaces de travail en théâtres d’ombres, nuisant à la performance et au bien-être des équipes. Examinons de plus près ces comportements pour mieux les identifier et les surmonter.

1 : Le Micro-Management

Le micro-management est une approche hyper contrôlante. Cette approche repose sur un contrôle permanent et étouffant qui entrave l’indépendance et la créativité, sapant la confiance et la motivation. Les employés, se sentant sous un microscope, perdent leur envie d’innover, piégés dans un cycle de surveillance constante. Cet hyper contrôle est très infantilisant ! Les collaborateurs perdent tout esprit d’initiative. Le manager hyper contrôlant est souvent débordé (tout contrôlé prend du temps !), rechigne à tenter de nouvelles méthodes, s’inscrit plutôt dans « on a toujours fait comme ça ».  manager faisant des reproches, micro-management, remontrances, colère

2 : La communication toxique

La communication toxique n’est pas nécessairement violente. Elle peut reposer sur des critiques incessantes et des sarcasmes, et devenir le terreau fertile des malentendus. Elle transforme le dialogue en un champ de mines où chaque mot peut exploser en conflits, engendrant un climat de travail oppressant, où règnent confusion et frustration. La non communication a quasiment les mêmes effets. Qui détient l’information détient le pouvoir. Ne pas la partager c’est tenir l’autre sous sa coupe, à sa merci. La dissimulation de l’information est même un des éléments de la manipulation. Les non-dits et les sous-entendus laissent, eux aussi, planer les doutes et les suppositions créant un climat de méfiance. 

 

3 : La Peur 

S’appuyer sur la peur pour motiver, c’est un peu comme naviguer en pleine tempête sans boussole. Les menaces et la pression constante instaurent une atmosphère de terreur, où le stress et l’anxiété deviennent les compagnons quotidiens des employés, minant leur santé mentale et leur engagement. Le management par la peur est aussi infantilisant, manipulateur et extrêmement toxique. Le manager qui utilise la peur pour obtenir de ses collaborateurs X ou Y service ou résultat souffre souvent d’une estime de soi des plus basses. 

 

4 : Le Favoritisme

Le favoritisme dans le management, c’est diviser en accordant à certains des privilèges sans critères clairs et objectifs et sans justification. Cette pratique sème la discorde au sein des équipes, faisant la part belle à l’amertume et détruisant le principe d’équité. Il pousse les talents non reconnus à chercher reconnaissance ailleurs. C’est souvent le jeu d’un manager peu sûr de lui qui utilise volontiers la séduction et la manipulation pour obtenir ce qu’il veut et pense ne pouvoir obtenir autrement. Accorder des faveurs est un moyen de séduire et d’obtenir la coopération. Parfois la « faveur » est simplement une amabilité, une « douceur », contre une « rugosité » ou un comportement brusque.

 

5 : L’Inconscience de soi 

L’inconscience de soi est peut-être le plus insidieux des comportements toxiques, car le manager ne se rend pas compte du mal qu’il inflige. Et semble ne pas s’en préoccuper du tout, en plus. Sûr de lui, il est souvent surpris d’apprendre l’impact négatif de ses actions, de son comportement sur les autres. Il a plutôt tendance à minimiser lorsqu’il fait l’objet de remarques et à se déresponsabiliser. Le manque de réflexivité rend toute évolution positive délicate. Amener une prise de conscience est indispensable pour réformer les pratiques managériales et instaurer un climat de travail sain et productif. 

Conclusion

La toxicité managériale, souvent due à une méconnaissance de soi ou une méconnaissance de ce qu’est le management et ses règles de base, reste un fléau pour la santé des organisations. En démasquant ces comportements et en promouvant la formation, le coaching, le mentorat en plus de l’auto-évaluation et la bienveillance, les managers peuvent transformer leur environnement de travail. L’antidote à cette toxicité réside dans la capacité à se remettre en question, à écouter et à valoriser ses équipes. En cultivant l’exemplarité les managers ne se contentent pas de désintoxiquer leur milieu professionnel ; ils en font un jardin florissant, propice à l’épanouissement de tous. 🌱

 

 

Donatienne Del Cos

Coach et formatrice, experte en régulation du stress et des émotions, Donatienne vous aide à développer une posture stable et confiante et à renouer avec votre vitalité. En milieu professionnel elle intervient auprès des dirigeants et des managers sur la communication interpersonnelle et la cohésion, la gestion de conflits et bien sûr, la régulation émotionnelle.

Articles similaires

Vous pourriez aimer

ILS ONT AIMÉ L'ARTICLE

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *